CHEZ CAPPUCCINE : des mots pour grandir

Le bonheur est plus léger qu'une plume. Personne ne sait le prendre. (Tchouang-tseu)

31 mai 2009

"Au cours de l’histoire, combien de monarques qui n’étaient pas à la hauteur de leur tâche ont été renversés par le peuple ! Ils croyaient pouvoir se permettre impunément toutes les injustices et les cruautés, mais pendant ce temps il y en avait d’autres, là, qui se révoltaient et préparaient souterrainement leur chute.
Tout le monde sait cela, mais combien ont compris que ces mêmes révoltes, ces mêmes renversements de situation se produisent aussi dans leur vie intérieure ? Intérieurement, le roi, c’est-à-dire l’homme lui-même, se laisse aller à la paresse ou à la débauche et à toutes sortes d’excès. Quelque temps après, des forces hostiles s’emparent de lui, le mettent dans un cachot et gouvernent à sa place, c’est-à-dire qu’il est victime de maladies, d’accidents, de troubles psychiques. Jusqu’au jour où il comprend qu’il a tout un travail à faire pour regagner sa place à la tête de son royaume."

Omraam Mikhaël Aïvanhov

clic : pour s'inscrire à la pensée du jour

17201134

lien photo

Posté par cappuccine à 07:56 - Pensées d'Omraam Mikhaël Aïvanhov - Permalien [#]- Tags :