CHEZ CAPPUCCINE : des mots pour grandir

Le bonheur est plus léger qu'une plume. Personne ne sait le prendre. (Tchouang-tseu)

23 novembre 2008

L’espèce humaine m’a donné Le droit d’être mortel Le devoir d’être civilisé La conscience humaine Deux yeux qui d’ailleurs ne fonctionnent pas très bien Le nez au milieu du visage Deux pieds deux mains Le langage L’espèce humaine m’a donné Mon père et ma mère Peut être des frères on ne sait Des cousins à pelletées Et des arrière-grands-pères L’espèce humaine m’a donné Ses trois facultés Le sentiment l’intelligence et la volonté Chaque chose de façon modérée L’espèce... [Lire la suite]
Posté par cappuccine à 00:00 - - Permalien [#]
Tags : ,

05 mars 2008

Partir

Partir !Aller n'importe où, vers le ciel ou vers la mer,vers la montagne ou vers la plaine !Partir !Aller n'importe où, vers le travail, vers la beauté ou vers l'amour !Mais que ce soit avec une âme pleine de rêves et de lumières,avec une âme pleine de bonté, de force et de pardon ! S'habiller de courage et d'espoir,et partir,malgré les matins glacés, les midis de feu, les soirs sans étoiles.Raccomoder, s'il le faut, nos coeurs comme des voiles trouées, arrachées au mât des bateaux.Mais partir !Aller n'importe oùet malgré tout ! ... [Lire la suite]
Posté par cappuccine à 23:56 - - Permalien [#]
Tags : ,
29 janvier 2008

Le cygne

Sans bruit, sous le miroir des lacs profonds et calmes, Le cygne chasse l'onde avec ses larges palmes, Et glisse. Le duvet de ses flancs est pareil A des neiges d'avril qui croulent au soleil ; Mais ferme et d'un blanc mat, vibrant sous le zéphyr, Sa grande aile l'entraîne ainsi qu'un lent navire. Il dresse son beau col au-dessus des roseaux, Le plonge, le promène allongé sur les eaux. Le courbe, gracieux comme un profil d'acanthe, Il cache son bec noir dans sa gorge éclatante. Tantôt le long des pins, séjour d'ombre... [Lire la suite]
Posté par cappuccine à 18:32 - - Permalien [#]
Tags : ,
12 janvier 2008

La neige..

La neige est un poème. Un poème qui tombe des nuages, en flocons blancs et légers.Ce poème vient de la bouche du ciel, de la main de Dieu.Il porte un nom. Un nom d'une blancheur éclatante.Neige. Maxence Fermine
Posté par cappuccine à 18:52 - - Permalien [#]
Tags :
12 octobre 2007

Supplique de l'arbre

Homme!Je suis la chaleur de ton foyer par les froides nuits d'hiver,L'ombrage ami lorsque brûle le soleil d'été.Je suis la charpente de ta maison, la planche de ta table. Je suis le lit dans lequel tu dors et le bois dont tu fis tes navires.Je suis le manche de ta houe et la porte de ton enclos. Je suis le bois de ton berceau et aussi de ton cercueil. Ecoute ma prière veux-tu ?Laisse-moi vivre pour tempérer les climats et favoriser l'éclosion des fleurs.Laisse-moi vivre pour arrêter les typhons et empêcher les vents de... [Lire la suite]
Posté par cappuccine à 23:40 - - Permalien [#]
02 octobre 2007

On n'est pas n'importe qui

Quand tu rencontreras un arbre dans la rue, dis-lui bonjour sans attendre qu’il te salue. C’est distrait, les arbres.Si c’est un vieux, dis-lui « Monsieur ».De toutes façon, appelle-le par son nom :Chêne, Bouleau, Sapin, Tilleul…Il y sera sensible.Au besoin, aide-le à traverser.Les arbres, çà n’est pas encore habitué à toutes ces autos.Même chose avec les fleurs, les oiseaux, les poissons :Appelle-les par leur nom de famille.On n’est pas n’importe qui !Si tu veux être tout à fait gentil,dis « Madame la Rose" à l’églantine ;On... [Lire la suite]
Posté par cappuccine à 23:20 - - Permalien [#]
Tags :

27 août 2007

Une goutte d'eau

Une goutte d’eau La pluie Une averse La brume Le brouillard Une ondée L’orage La tempête La tornade Un sanglot Une larme Allons allons L’eau est tirée Il faut la boire Philippe soupault
Posté par cappuccine à 22:26 - - Permalien [#]
Tags : ,
29 mars 2007

Une fleur sauvage

"Voir le Monde dans un Grain de Sableet le Ciel dans une Fleur Sauvage,Tenir l'Infini dans la Paume de sa Mainet l'Eternité dans une heure." William Blake
Posté par cappuccine à 22:21 - - Permalien [#]
Tags : ,
07 mars 2007

Premièrement

Je te l'ai dit pour les nuagesJe te l'ai dit pour l'arbre de la merPour chaque vague pour les oiseaux dans les feuillesPour les cailloux du bruitPour les mains familièresPour l'oeil qui devient visage ou paysageEt le sommeil lui rend le ciel de sa couleurPour toute la nuit buePour la grille des routesPour la fenêtre ouverte pour un front découvertJe te l'ai dit pour tes pensées pour tes parolesToute caresse toute confiance se survivent. Paul Eluard
Posté par cappuccine à 22:51 - - Permalien [#]
Tags : ,
08 septembre 2006

Ils cassent le monde...

Ils cassent le mondeEn petits morceauxIls cassent le mondeA coups de marteauMais çà m'est égalCà m'est bien égalIl en reste assez pour moiIl en reste assez Il suffit que j'aimeUne plume bleueJ'aurais toujours un peu d'airUn petit filet de vieDans l'oeil un peu de lumièreEt le vent dans les ortiesEt même, et mêmeS'ils me mettent en prisonIl en reste assez pour moiIl en reste assezIl suffit que j'aimeCette pierre corrodéeCes crochets de ferOù s'attarde un peu de sangJe l'aime, je l'aimeLa planche usée de mon litLa paillasse et le... [Lire la suite]
Posté par cappuccine à 12:28 - - Permalien [#]
Tags : ,